Rédactrice : Tania L.

Dans une ambiance  digne de celle des contes des Mille et une nuits s’est tenue, le 5 octobre dernier, la première édition du Last Summer Breeze, en Tunisie. Plus exactement à Carthage, au palais Lella Chedlya Salammbo. Cet événement lié à la mode, l’art et la culture organisé par Marco Vianni, fondateur du Cabinet Konsult , où l’on trouvait investisseurs, influenceurs et décideurs du milieu de la mode tels qu’Antonella Di Pietro et Caterina Occhio, se voulait être une vitrine afin de promouvoir les talents tunisiens.

Aux abords de la piscine du palais, lors d’un cocktail dînatoire, nous avons pu apprécier les pièces des divers créateurs présents, comme les créations de Latifa Hizem et la collection raffinée de Naksha Handcrafted, incluant une touche d’art et de qualité. Il y avait également les marques Born in Exil, Arbanis et bien plus. On y trouvait également l’artiste peintre Michel Giliberti qui, dans ses œuvres, cherche à représenter la candeur de l’âme ainsi que la Tunisie de son enfance.

Inspiré d’Yves St-Laurent et de Pierre Bergé, au Maroc , Marco Vianni, sans faire dans le sensationnalisme, cherche par cet événement à relancer ce qu’il y a de mieux en Afrique d’un point de vue culturel, en commençant par la Tunisie. En mettant ainsi en place une ouverture pour les affaires entre l’Afrique et l’Europe et éventuellement l’Amérique, l’initiative artistique et de réseautage mérite fortement d’être saluée.

 

Crédit Photo : Tania L.